Antoine Watteau. L’art. Le marché. Le métier.

Exposition spéciale au Château de Charlottenbourg du 9 octobre 2021 au 9 janvier 2022

À l’occasion du 300ème anniversaire du peintre Antoine Watteau (1684-1721), la Fondation des châteaux et jardins prussiens de Berlin-Brandebourg (Stiftung Preußische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg - SPSG) présente une des œuvres principales de l’artiste dans le cadre d’une exposition spéciale à la Nouvelle Aile du Château de Charlottenburg. De nos jours « L’enseigne de Gersaint » est considérée comme chef d'œuvre de la peinture du Rococo. Initialement prévue comme support publicitaire et « vitrine » du commerce de l’art parisien, l'œuvre ne cesse de susciter des questions sur la commercialisation et le commerce, mais également sur la collecte et l’approche intellectuelle de l’art.

Sous le thème « L’art. Le marché. L’artisanat », l’exposition présente un acteur principal du commerce de l’art parisien du 18ème siècle et montre que notre perception d’Antoine Watteau est toujours empreinte par les stratégies de commercialisation de l’époque. Des œuvres sélectionnés témoignent du fait que ce fut notamment Watteau qui ouvrait la voie à cette évolution par sa méthode de travail.

L’exposition permet par ailleurs d’étudier dans quelle mesure l’artisanat d’art prussien de l’époque de Frédéric II s’inspirait du monde visuel de Watteau. Du fait de la passion du roi de Prusse pour le style imprégné de Watteau et son univers de motifs galants, les Arts Appliqués de Berlin et de Potsdam contribuèrent de manière considérable à la « Mode de Watteau » internationale issue de la commercialisation réussie de l’artiste par des marchands d’art parisiens comme Edmé Gersaint.

Watteau et le chien

En 1720, Antoine Watteau créa une huile sur toile pour Edmé Gersaint, son hôte de l'époque. Le marchand d’art l’installa au-dessus de sa vitrine en tant que support publicitaire. L’artiste plaça un chien en bas à de droite de la peinture d’un magasin. Complètement occupé de lui-même et indifférent aux activités dans le magasin, ce chien est assis à l’extérieur sur le trottoir. Watteau fit ainsi allusion à une gravure de reproduction d’une huile sur toile de Rubens qui montre le Couronnement de Marie de Médicis en 1610. À première vue, les deux chiens au premier plan semblent gêner l’image d’ensemble de la cérémonie solennelle évoquée par l’œuvre d’art de Rubens.  Le motif aura éventuellement fasciné Watteau à cause de ce contraste. Le fait que le dessinateur Jean Nattier, qui réalisa la base pour cette gravure, et le graveur Jean Audran avaient incorporé un socle portant leurs noms directement à côté des chiens laisse supposer que les chiens sont à considérer comme signatures d’artistes.

Thomas Huber, l’auteur d’une version moderne de l’enseigne, avait une idée similaire. D’après son interprétation, le chien de Watteau représente une signature d’artiste. Il l’a de ce fait intégré dans son œuvre. Le chien y symbolise en outre le message que les milieux de l’art adressent à l’artiste : Il doit rester dehors.

Adresse

Château de Charlottenbourg
Spandauer Damm 10-22
D-14059 Berlin

Informations visiteurs

Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos questions sur la visite des châteaux: 

Tél.: +49 331.96 94-200
Courriel: info(at)spsg.de


Horaires

Au mois d'octobre :
Mardi-dimanche, 10-17.30h

De novembre à janvier :
Mardi-dimanche, 10-16.30h

Sauf indication contraire, les heures d’ouverture des weekends s’appliquent aux jours fériés.
Dernier accès au musée 30 minutes avant la fermeture